Aller au contenu principal
Lundi 10 août
Saint Laurent de Rome
diacre et martyr à Rome (✝ 258)

2016 Année Sainte de la Miséricorde (à suivre)

Logo

*
*
*

Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, le Pape François propose aux catholiques de vivre une Année Sainte de la Miséricorde.

*
*
*

Vous trouverez ici le texte complet du message du Pape François annonçant le "Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, comme un temps favorable pour l’Eglise, afin que le témoignage rendu par les croyants soit plus fort et plus efficace."


Hymne de l'année de la Miséricorde

Le site croire.com (entre autres) a mis en ligne le texte de l'Hymne officiel de l'année de la Miséricorde, en français (répons et refrain en latin), ainsi que la vidéo du chant et la possibilité de télécharger la partition - lien sous la vidéo.
(Les auteurs - Eugenio Costa et Paul Inwood - ont cédé leurs droits afin de permettre la diffusion la plus large possible de cet hymne.)


Pourquoi commencer cette Année Sainte le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception de Marie ?
Parce que cette date coïncide avec la date de la clôture, il y a 50 ans, du Concile Vatican II.

Voici ce qu’en dit la Pape :
« Les Père du Concile avaient perçu vivement, tel un souffle de l’Esprit, qu’il fallait parler de Dieu aux hommes de leur temps de façon plus compréhensible. Les murailles qui avaient trop longtemps enfermé l'Église comme dans une citadelle ayant été abattues, le temps était venu d’annoncer l'Évangile de façon renouvelée… L'Église se sentait responsable d’être dans le monde le signe vivant de l’amour du Père. » (Pape François - n° 4)

Au fil des semaines de cette année sainte, nous vous proposerons des extraits de la méditation que nous propose le Pape dans son message « Le visage de la miséricorde ».
(Les numéros renvoient au texte de son message.)

Nous aurons sans doute l’occasion de vivre plus intensément de la miséricorde dans notre vie quotidienne, mais aussi à travers les sacrements (Eucharistie, Réconciliation, Onction des malades…).

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 13 au 20 décembre 2015

*
A l’approche de Noël, contemplons la miséricorde de Dieu dans son Fils venu vivre chez nous : « Jésus-Christ est le visage de la miséricorde du Père. Le mystère de la foi chrétienne est là tout entier.
Devenue vivante et visible, elle atteint son sommet en Jésus de Nazareth.
Le Père, ‘riche en miséricorde’, après avoir révélé son nom à Moïse comme ‘Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité’ (Exode 34.6), n’a pas cessé de faire connaître sa nature divine de différentes manières et en de nombreux moments…
A travers sa Parole, ses gestes et toute sa vie, Jésus de Nazareth révèle la miséricorde de Dieu. »
(Pape François – n° 1)

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 20 au 27 décembre 2015

*
Comme si c’étaient des vœux…
« Combien je désire que les années à venir soient comme imprégnées de miséricorde pour aller à la rencontre de chacun en lui offrant la bonté et la tendresse de Dieu !
Qu’à tous, croyants ou loin de la foi, puisse parvenir le baume de la miséricorde comme signe du Règne de Dieu déjà présent au milieu de nous. » _ (Pape François n° 5)

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 27 décembre 2015 au 3 janvier 2016

*
La fête de l’Épiphanie, c’est la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ qui se propose à tous les peuples de la terre.
« Nous voulons souligner que la règle de notre Concile a été avant tout la charité…
Un courant d’affection et d’admiration a débordé du Concile sur le monde humain moderne. Des erreurs ont été dénoncées. Oui, parce que c’est l’exigence de la charité comme de la vérité mais, à l’adresse des personnes, il n’y a eu que rappel, respect et amour. Au lieu de diagnostics déprimants, des remèdes encourageants ; au lieu de présages funestes, des messages de confiance sont partis du Concile vers le monde contemporain. »
(Pape François citant Paul VI dans le discours de clôture du Concile – n° 4)

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 3 au 10 janvier 2016

*
«’La miséricorde, c’est le propre de Dieu dont la toute puissance consiste justement à faire miséricorde.’ 
Ces paroles de Saint Thomas d’Aquin montrent que la miséricorde n’est pas un signe de faiblesse, mais bien l’expression de la toute puissance de Dieu…
Dieu sera toujours dans l’histoire de l’humanité comme celui qui est présent, proche, prévenant, saint et miséricordieux… »
(Pape François – n° 6)

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 10 au 17 janvier 2016

*
« Patient et miséricordieux, tel est le binôme qui parcourt l’Ancien Testament pour exprimer la nature de Dieu. Sa miséricorde se manifeste concrètement à l’intérieur de tant d’événements de l’histoire du salut, où sa bonté prend le pas sur la punition ou la destruction.
D’une façon particulière, les Psaumes font apparaître la grandeur de l’agir divin, car ‘il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe et te couronne d’amour et de tendresse’ (Ps 102,3-4).
D’une façon encore plus explicite, un autre psaume énonce les signes concrets de la miséricorde : ‘Il fait justice aux opprimés ; aux affamés, il donne le pain ; le Seigneur délie les enchaînés ; le Seigneur ouvre les yeux des aveugles ; le Seigneur redresse les accablés ; le Seigneur aime les justes ; le Seigneur protège l’étranger ; il soutient la veuve et l’orphelin’ (Ps 145,7-9).
La miséricorde de Dieu n’est pas une idée abstraite…Pour lui, c’est un amour viscéral. Il vient du cœur comme un sentiment profond, naturel, fait de tendresse et de compassion, d’indulgence et de pardon. »
(Pape François - n° 6)

--------------------------------------------------------
*
Semaine du 17 au 24 janvier 2016

*
C’est la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Voici un beau chemin d’unité :
« La miséricorde est le pilier qui soutient la vie de l’Eglise. Dans son action pastorale, tout devrait être enveloppé de la tendresse par laquelle on s’adresse aux croyants. Dans son annonce et le témoignage qu’elle donne face au monde, rien ne peut être privé de miséricorde. La crédibilité de l’Eglise passe par le chemin de l’amour miséricordieux et de la compassion.
Peut-être avons-nous parfois oublié de montrer et de vivre le chemin de la miséricorde.
Il est triste de voir combien l’expérience du pardon est toujours plus rare dans notre culture. Le temps est venu pour l’Eglise de retrouver la joyeuse annonce du pardon. Il est temps de revenir à l’essentiel pour se charger des faiblesses et des difficultés de nos frères. »
(Pape François – n° 10)

--------------------------------------------------------
*
Du 24 au 31 janvier 2016

*
« L’Eglise a pour mission pour mission d’annoncer la Miséricorde de Dieu, cœur battant de l’Évangile, qu’elle doit faire parvenir au cœur et à l’esprit de tous. L’épouse du Christ adopte l’attitude du Fils de Dieu qui va à la rencontre de tous, sans exclure personne.
De nos jours, le thème de la miséricorde doit être proposé avec un enthousiasme nouveau et à travers une pastorale renouvelée. Le langage et les gestes de l’Eglise doivent transmettre la miséricorde pour pénétrer le cœur des personnes et les inciter à retrouver le chemin du retour au Père.
Dans nos paroisses, les communautés, les associations et les mouvements, en bref, là où il y a des chrétiens, quiconque doit pouvoir trouver une oasis de miséricorde. »
(Pape François – n° 12)

--------------------------------------------------------
*
Du 31 janvier au 7 février 2016

*
« Nous avons toujours besoin de contempler le mystère de la miséricorde.
La miséricorde, c’est l’acte ultime et suprême par lequel Dieu vient à notre rencontre.
La miséricorde, c’est la loi fondamentale qui habite le cœur de chacun lorsqu’il jette un regard sincère sur le frère qu’il rencontre sur le chemin de la vie.
La miséricorde, c’est le chemin qui unit Dieu et l’homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours malgré les limites de notre péché. »
(Pape François – n°2)

--------------------------------------------------------
*
Du 7 au 14 février 2016

*
Entrons en carême, c’est un temps privilégié pour accueillir et vivre la miséricorde.
« Dans les paraboles de la miséricorde, Jésus révèle la nature de Dieu comme celle d’un Père qui ne s’avoue jamais vaincu jusqu’à ce qu’il ait absous le péché et vaincu le refus, par la compassion et la miséricorde.
Nous connaissons ces paraboles, trois en particulier : celle de la brebis égarée, celle de la pièce de monnaie perdue, et celle du père et de ses deux fils (Luc 15,1-32).
Dans ces paraboles, Dieu est toujours présenté comme rempli de joie, surtout quand il pardonne. Nous y trouvons le noyau de l’Évangile et de notre foi, car la miséricorde y est présentée comme la force victorieuse de tout, qui remplit le cœur d’amour, et qui console en pardonnant. »
(Pape François - n° 9)

--------------------------------------------------------
*
Du 14 au 21 février 2016

*
Accueillir et offrir la miséricorde.
« Une parabole (Matthieu 18,21-35) est d’un grand enseignement pour chacun de nous. Jésus affirme que la miséricorde est non seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre qui sont ses véritables enfants.
En résumé, nous sommes invités à vivre de miséricorde parce qu’il nous a d’abord été fait miséricorde. Le pardon des offenses devient l’expression la plus manifeste de l’amour miséricordieux et, pour nous chrétiens, c’est un impératif auquel nous ne pouvons nous soustraire.
Se défaire de la rancœur, de la colère, de la violence et de la vengeance, est la condition nécessaire pour vivre heureux. »
(Pape François – n° 9)

--------------------------------------------------------
*
Du 21 au 28 février 2016

*
« La miséricorde est, dans l’Ecriture, le mot-clé pour indiquer l’agir de Dieu envers nous. Son amour n’est pas seulement affirmé, mais il est rendu visible et tangible.
D’ailleurs, l’amour ne peut jamais être un mot abstrait. Par nature, il est vie concrète : intentions, attitudes, comportements qui se vérifient dans l’agir quotidien.
La miséricorde de Dieu est sa responsabilité envers nous. Il se sent responsable, c’est-à-dire qu’il veut notre bien et nous voir heureux, remplis de joie et de paix.
L’amour miséricordieux des chrétiens doit être sur la même longueur d’onde. Comme le Père aime, ainsi aiment les enfants. Comme il est miséricordieux, ainsi sommes-nous appelés à être miséricordieux les uns envers les autres. »
(Pape François – n° 9)

--------------------------------------------------------
*
Du 28 février au 6 mars 2016

*
« Miséricordieux comme le Père (Luc 6,36). C’est un programme de vie aussi exigeant que riche de joie et de paix.
Pour être capable de miséricorde, il nous faut d’abord nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu. Cela veut dire qu’il nous faut retrouver la valeur du silence pour méditer la Parole qui nous est adressée. C’est ainsi qu’il est possible de contempler la miséricorde de Dieu et d’en faire notre style de vie. »
(Pape François - n° 13)

--------------------------------------------------------
*
Du 7 au 14 mars 2016

*

Publié le 09/01/2016 par Danielle Magnani Bogard.