Aller au contenu principal
Mardi 12 novembre
Saint Josaphat Kuntsevych
évêque basilien et martyr à Vitebak (✝ 1623)

Cathy Gabet "Tous concernés, tous acteurs !"

Logo
Originaire du Syndicat, une petite commune proche de Remiremont, Catherine Gabet porte en elle l’héritage d’un foyer chrétien très engagé au sein de l’Église. Elle rend hommage à ses parents. “Ils ont semé et nous ont transmis des valeurs comme le sens de la famille et de l’effort... Nous ne pouvons que leur dire merci... ”

Aînée de quatre enfants, elle sut très vite trouver sa place de « seconde maman » de sa fratrie, mais aussi des petits hébergés chez elle en « famille d’accueil ». Cathy se rappelle avoir passé des étés dans des colonies de vacances dont s’occupaient ses parents. C’est donc tout naturellement qu’elle devint aide-monitrice et se dirigea vers une formation BAFA. « Ce fut pour moi une période exceptionnelle et je peux dire un grand merci à Soeur Marie-Paule qui organisait alors des voyages. Grâce à cette religieuse, je suis allée en Italie, en Grèce, en Terre-Sainte... »

Début des années 80, Catherine entrait dans la vie active, se mariait et devenait maman de 2 enfants. Éducatrice spécialisée, Mme Gabet travaille pour l’Association des Paralysés de France. Elle appartient au monde de ceux qui se dévouent à plein temps, sans jamais faire les choses à moitié.

Ses yeux brillent très fort lorsqu’elle évoque les enfants en situation de difficultés dont elle s’occupe en partenariat avec l’Éducation nationale. Elle explique qu’il s’agit de contribuer à développer un projet de vie, au cas par cas, dans les crèches, à domicile, dans les structures de loisirs et tous les lieux de vie où évoluent des « gamins » parfois lourdement handicapés.

Les quatre années de formation en relaxologie qu’elle a entreprises avec la pugnacité qui la caractérise apportent beaucoup à ceux dont elle fait profiter. « Apprenons à nouveau à apprivoiser le temps, à observer, à apprécier les petits bonheurs du quotidien... Le chant d’un oiseau, un rayon de soleil, un bon plat à savourer... Il existe des techniques de relaxation, de massage des pieds, des mains ou encore de la tête qui apportent un bien-être que beaucoup n’imaginent même pas ! Je suis émerveillée quand je quitte les enfants qui me sont confiés lorsque j’entends qu’ils peuvent soupirer d’aise. L’un d’entre eux dont l’état ne permet rien d’autre se réjouit de percevoir les sons d’un bâton de pluie... »

En équipe chacun doit trouver sa place

Peut-être rattrapée par les Fripounets qu’elle fréquenta dans sa jeunesse, puis l’aumônerie à laquelle elle appartenait lorsqu’elle était scolarisée, Cathy a repris contact avec l’ACE au moment où ses enfants durent aller chez une « nounou ». Finalement, c’est en 95 suite à une lettre d’appel qu’elle accepta le poste de secrétaire associative qui lui était proposé. Plus tard, en 2003 « depuis le tremblement de terre » elle fut portée à la présidence pour conduire le Mouvement qui évolue avec deux salariées et des bénévoles. « Cela fonctionne parce qu’il y a là une formidable équipe ! » Actuellement, occupée à rédiger le Mémoire qui marque l’aboutissement de sa spécialisation en relaxologie, Mme Gabet estime pudiquement que « pour être capable de comprendre et s’occuper des autres, il faut avant tout se comprendre soit même ». Ses exercices de recherche l’aident aussi à aborder les enfants de 6 à 15 ans qui fréquentent l’ACE. Un seul regret, il n’est pas facile de fidéliser ces petits pour les conduire vers la JOC ou le MRJC. Un travail interne, des réunions à l’extérieur, l’utilisation d’internet... apportent leurs parts d’intérêt. « Nous faisons très attention, car les enfants ne doivent pas mûrir trop vite, l’ACE les accompagne dans leur évolution avec les outils du jeu. L’évolution de l’enfant doit être naturelle, et que rien ne vienne en accélérer le rythme ! » Tout n’est pas simple, Catherine affiche un bon sourire. « Vous savez l’existence n’est pas un long fleuve tranquille, j’aime les gens, j’aime élaborer et lancer des projets... L’être humain est ainsi construit, les relations sont parfois compliquées... En équipe chacun doit trouver sa place, il faut aussi pouvoir composer... Savoir dire les choses autant les bonnes que les mauvaises... »

Cathy apprécie les longues promenades à pied, respirer l’air frais du matin, saisir les fragrances d’un parfum de lilas en fleurs. On ne s’étonnera pas si la présidente de l’ACE mène une campagne 2013-2015 qui se penche sur l’état de notre planète. Le programme rédigé et proposé par les délégués des enfants aborde les pollutions, l’irrespect des maîtres d’animaux, la perte de la forêt...« On dépose des graines, on sème dans le but de récolter... Soyons capables d’accueillir et à tout moment de nous émerveiller... »

Josée Tomasi-Houillon



Avec Église dans les Vosges, découvrez chaque mois le portrait d’un acteur de l’Eglise vosgienne.
Abonnez-vous !
Publié le 02/02/2015 par josee.