Aller au contenu principal
Lundi 25 mars
Annonciation
L'annonciation à la Vierge Marie

Claudine Mathieu, un capitaine sur le pont




Ce début d’année coïncide avec l’arrivée en fonction d’une nouvelle directrice de la Maison diocésaine. Claudine Mathieu retrouve la Lorraine, non pas comme un retour en arrière, mais au contraire forte d’un solide bagage qu’il lui plaît de placer au service de l’Église des Vosges. “C’est un bonheur !”, confie la dirigeante, visiblement prête à tenir bien en main le gouvernail confié.

Logo

Originaire de Bruyères, issue d’une vieille famille bruyèroise, Claudine Mathieu possède toujours des attaches affectives au pied de l’Avison. C’est dans sa cité natale qu’elle commença ses études, à l’institution Jeanne-d’Arc, puis au lycée Jean-Lurçat.

Le groupe d’aumônerie de cet établissement scolaire devait très vite intéresser Claudine Mathieu. “C’est là que j’ai trouvé les éléments déclencheurs de mon engagement au sein de l’Église... On nous y apprenait à nous prendre en charge, à réfléchir, à devenir autonomes. L’abbé Herriot et l’animatrice, Marie-Fontaine nous ont beaucoup aidés... Nous étions rattachés à l’aumônerie départementale, le message était stimulant... C’était un moteur...”

Un BTS d’économie familiale et sociale réussi à Nancy, puis le concours de professeur en poche, Claudine Mathieu obtint rapidement un poste à Épinal où elle enseigna durant une vingtaine d’années, pour l’essentiel de ce temps à Viviani.
Mme Mathieu pose un regard lucide sur son parcours professionnel. Elle explique avoir jeté un coup d’œil dans le rétroviseur de sa carrière et vu se dessiner le besoin d’y apporter un éclairage différent. “Il arrive que l’on s’use, il faut savoir préserver son énergie, changer d’orientation avant de s’enliser... Vient le moment de faire un bilan de ses compétences...” Pour cette habituée à aller de l’avant, il fallait en tirer les conclusions.

Au hasard de recherches et de petites annonces, une proposition d’emploi de directrice d’une maison diocésaine d’accueil dans le Nord s’est concrétisée par un changement radical. “J’ai découvert là pourquoi j’étais faite. Nous étions en 2002... J’ai abordé là ma véritable vocation professionnelle... À Merville près de Lille, il s’agissait d’une grosse maison. Très heureuse et bien accueillie, j’y suis restée pendant 8 ans... La charge de travail était lourde, au point parfois de manger la vie...”

Coordonner nos efforts

Coup de pouce du destin ? Claudine Mathieu qui n’est pas du genre à s’enliser dans les sables mouvants de la monotonie apprend par une amie que le poste d’Épinal est vacant. Candidature acceptée.

La Directrice est ravie. “C’est l’Église des Vosges qui m’a aidée à grandir, j’ai maintenant cette opportunité d’être ici enrichie de mon expérience professionnelle. Comme un épanouissement que je veux mettre au profit de la Maison diocésaine. Nous avons un diocèse à taille humaine. J’ai bien sûr la mission de la gestion de la Maison, mais aussi de son fonctionnement, de son rayonnement... Ici, on se retrouve, dans des locaux neufs et très bien conçus. Il nous faut coordonner nos efforts, faire le plein d’énergie pour en développer l’envergure, rassembler...”

Claudine Mathieu cible à court et à long terme. “Il y a un gros effort de regroupement de l’information à réaliser...”

La responsable n’ignore rien de la reconnaissance. Elle qui fut par le passé animatrice bénévole d’une aumônerie de l’enseignement public a ensuite rejoint pendant 5 ans le CCFD à Épinal. Elle s’est encore investie pour cette cause dans le Nord. L’action de solidarité en vaut la peine, Claudine reste mobilisée.

Proche de la nature, l’air des montagnes et grands sapins vosgiens lui donne envie de marcher. Claudine chausse également les souliers du chemin de Compostelle. Le jardinage lui procure du bien-être. Claudine aime se ressourcer en ouvrant un bon livre.

Ah ! Lorsque vous franchissez l’entrée de la Maison diocésaine, sitôt passé l’accueil, ne cherchez pas davantage le bureau de Madame la Directrice. Il est là juste en face de vous. La porte vous est grande ouverte !

Josée Tomasi-Houillon

Cet article a été publié dans le magazine « Eglise dans les Vosges ». En vous abonnant , vous soutenez l’information et le dialogue dans le diocèse.

Étiquettes
Publié le 05/03/2011 par Alice.