Aller au contenu principal
Dimanche 26 mai
Saint Bérenger
Moine de Saint-Papoul (✝ 1093)

DIVERSITES DIOCESAINES

DIVERSITÉS DIOCÉSAINES

Une fois encore, Festijeunes aura marqué la vie du diocèse. Ce 25 novembre, il a réuni de nombreux jeunes, des jeunes adultes et des familles venues les encourager. Grand merci à tous ceux qui ont contribué à sa réussite, organisateurs de la Pastorale des Jeunes, partenaires, financeurs et visiteurs !

Deux grands témoins

Sur le thème de la différence, le Père Christian Delorme nous a confié ce qui l’avait préparé au dialogue avec les jeunes musulmans des banlieues lyonnaises : la grande figure de Martin-Luther King, l’événement du concile Vatican II et la rencontre, dès son enfance, avec des musulmans parmi lesquels il compte des amis très proches. Parmi les convictions qu’il nous a partagées, je retiens que dans ce monde si divers, l’être humain est partout le même, «Avant d’être différent de moi, tu me ressembles». Et, «si nous sommes ce que nous sommes, c’est en grande partie grâce à ce que les autres nous apportent». Ainsi, «l’hospitalité» est une règle de vie trop ignorée, surtout quand la peur de l’«autre» semble se développer.

Monsieur Jean-Baptiste Hibon, psychosociologue, thérapeute et formateur, handicapé, nous a impressionnés par son témoignage éclairé d’un rire magnifique. Après avoir d’abord refusé son handicap, n’a-t-il pas été conduit à l’accueillir, comme une donnée de son existence ? Incroyable ! Et pourtant… Pédagogue concret, il nous a rappelé que le désir d’être le premier est sans doute un des moteurs de la vie. Être le premier, cela fait bouger tant de monde ! Cependant, il nous invite à souhaiter être le meilleur, non pas par rapport à l’«autre», dans une vaine concurrence, mais par rapport à ce que j’étais auparavant : autrement dit, se surpasser soi-même, constamment. Dans sa foi lumineuse, J.-B. Hibon nous propose, ni plus ni moins, que le chemin de la sainteté !

Expériences diverses

Dans l’un des forums, intervenait Mgr Fidel Léon Cadavid Marin, évêque de Quibdo en Colombie, venu en Lorraine depuis plusieurs jours avec une délégation, à l’invitation du Secours Catholique. Parmi les nombreuses diversités ethniques de ce diocèse, l’Église a développé une action sociale importante au service des plus pauvres, peuples d’origine indienne ou descendants des esclaves d’Afrique, menacés par les convoitises qui pèsent sur leur territoire vital. Et ce, dans une situation de violence qui oppose une guérilla ancienne (depuis plus de 40 ans) à l’armée et aux paramilitaires, où les plus pauvres sont les premières victimes. Sans prendre parti parmi les belligérants, l’Église veut contribuer à une paix négociée : une Église très vivante, dans une mission risquée au service des plus pauvres : mais quand la pauvreté entretient des différences aussi criantes, l’Évangile est en jeu. Merci à l’Église de Quidbo pour cette leçon ! Combien il est urgent de la soutenir, comme le fait, entre autres, le Secours Catholique.

L’«hospitalité», défi de la diversité

À côté des forums, de nombreux stands dans ce Centre des Congrès d’Épinal. Il était quasiment impossible de tout voir ! (45 présents, dont quelques-uns d’ailleurs ne dépendent pas de l’Église mais collaborent volontiers). J’ai pu en visiter beaucoup et saluer leurs responsables : je voudrais les remercier tous. Quelle diversité, et quelle richesse ! De plus en plus Festijeunes donne l’occasion à l’Église diocésaine de se retrouver dans toutes ses expressions, jeunes et aussi adultes. Beaucoup auront fait des découvertes !

C’est une nouvelle illustration de la comparaison du corps, chez Saint Paul : nombreux sont les membres, mais chacun est unique pour rendre bien vivant le corps de notre Église. Puissent tous ces mouvements et services pratiquer entre eux l’hospitalité, l’écoute, l’information mutuelle… non pas d’abord pour «recruter» et augmenter chacun ses propres effectifs, mais pour s’enrichir de la diversité des autres… On sait que ce sera l’un des enjeux de la future « Maison diocésaine ».

C’est vrai des personnes, et peut-être aussi des groupes associatifs de l’Église : comme le suggérait J.-B. Hibon, il ne s’agit pas de surpasser les autres pour être les premiers, mais de se surpasser soi-même et d’arriver à « reprendre ma place de frère » dans l’Église comme dans la société elle-même. Entre les personnes, entre les groupes et mouvements d’Église, comme au sein de la société civile, puissions-nous mieux « écouter l’autre », l’accepter tel qu’il se présente, avec ce qu’il a d’irréductible, pour, enfin, nous aimer… ! Dans la démarche de nos «Chemins d’avenir» vers un Projet diocésain, puisse notre «Regard» sur l’Église diocésaine discerner, dans cette diversité, ce qui peut grandir pour le service des frères et de l’Évangile.

JOYEUX NOEL... _ aux chrétiens des Vosges _ et à tous ceux qui portent la responsabilité pastorale _ En portant nos REGARDS sur les Vosges et sur notre Eglise _ puissiez-vous discerner la Lumière
En méditant sur l’ESPERANCE (avec l’Encyclique) _ une espérance “active”, mettons-nous _ au service de l’espérance et des autres.

+ Jean-Paul MATHIEU Evêque de Saint-Dié

LA VIE DIOCESAINE DE SAINT-DIE présente aux lecteurs internautes ses meilleurs vœux de bonne et heureuse ANNEE 2008 et les encourage à cliquer régulièrement sur le site du diocèse pour y trouver toutes les informations diocésaines. Les lecteurs du bulletin (écrit et reçu par poste) sont appelés à renouveler leur abonnement très rapidement car l'année civile termine leur abonnement. L'an 2008 pointe "son nez" et il faut envoyer 42€ en chèque à~:
LA VIE DIOCESAINE DE SAINT-DIE
7 rue de la Préfecture
88025 EPINAL Cedex
dès maintenant pour éviter l'interruption du service.

MERCI à tous.

Publié le 19/12/2007 par .