Aller au contenu principal
Dimanche 15 septembre
Notre-Dame des sept Douleurs
mémoire liturgique

Eglise Saint-Antoine de PADOUE à Epinal

EGLISE St ANTOINE de PADOUE

Rue Amand Colle
à EPINAL

«SI ON ENTRAIT»

vidéo en fin d'article

Logo

Extraits de Cent ans d’histoire :
En Mars 1897, les habitants du Champ du Pin, pour la plupart des ouvriers des usines Kampfmann, David et Adhémar, et Boeringer, ont des difficultés (travail, éloignement) pour se rendre à l’église St Maurice, la seule église d’Epinal.
Monsieur l’Abbé Barotte, aumônier du Cercle catholique d’Epinal, possédant un terrain au centre de ce quartier est chargé par l’Abbé Brenier, Curé de St Maurice, de s’occuper de la construction de l’église.

Logo
Cette tombe se trouve dans l’ancien cimetière d’Epinal le long du mur de séparation avec le nouveau cimetière.


La première pierre de l’église a été posée le 11 juillet 1897.
Elle se trouve à l’entrée du chœur côté gauche.
L’architecte était Monsieur Lanternier de Nancy, l’entrepreneur Monsieur Hiessler.
En mai 1898, apparait l’inscription :

« Sancto Antonio de Padua spinalienses »
(A Saint Antoine de Padoue les spinaliens)

Logo

Logo

La table de communion, aujourd’hui disparue, fut posée le 13 juin, jour de la St Antoine. Les stations du Chemin de Croix étaient terminées depuis le Vendredi Saint. Soulignons qu'elles ont été faites par Arthur PIERRON, sculpteur nancéien, de l'Ecole Française du XIXème siècle.


Dimanche 30 octobre 1898, Monseigneur Foucauld bénit l’église. A cette occasion, 900 personnes sont installées « à l’aise ». La première messe est célébrée par Monsieur l’Abbé Brenier.

Le calice a été offert par les enfants du Champ du Pin, sur l’idée de Sœur Marie-Isidore, directrice de l’école Boeringer.
Après la messe, les jeunes tirent le canon !

C’est par souscription que fut acheté l’ostensoir dont le pied renfermait un parchemin portant le nom des donateurs. Les fonts baptismaux furent inaugurés le 15 mars 1900.

Puis, on entreprit la fabrication et la pose des vitraux :

Ceux de St Michel et de St Antoine furent bénis le 10 Février 1901 et celui de Notre Dame de l’Usine, offert par les ouvriers de l’usine Boeringer et Steinbach, en juillet de la même année.
Les peintures décoratives du chœur sont achevées.

Le 1er janvier 1902, pose de la chaire en pierre sculptée, installation de la double porte d’entrée et du gaz d’éclairage.

Le 5 décembre 1902, l’église jusque là propriété privée est érigée en chapelle de secours sur la demande du Conseil paroissial de St Maurice.


Séance du 30 mars 1905 :

Vote de la construction des orgues et de la tribune.
Autorisation de Monseigneur l’Evêque de St Dié du 25 mars 1905.

  • Ont assisté à la séance :
    Mr l’Abbé Curien, curé, Bourgeois, Evrard, Fricotel, de Golbery, Muller, Castier
    Président : Bourgeois,
    Secrétaire : Fricotel.
  • Mr le Curé dit au conseil que ses paroissiens du Champ du Pin lui ont manifesté le désir d’avoir dans la chapelle de secours appartenant à la Fabrique de l’église paroissiale de St Maurice (décret du 10-12-1903) des orgues convenables avec accessoires, c'est-à-dire la construction d’une tribune où seraient placées les orgues et qu’on lui garantissait les sommes nécessaires sans qu’il en résulte aucun frais pour la fabrique.

  • Un devis des travaux est établi
  • Une proposition d’établissement des orgues de la part de Mr Didier, fabricant d’instruments de musique à Epinal que le Conseil emploie pour les réparations aux orgues de l’église St Maurice dont celles du chœur qui ont été fournies par ledit Didier, défie toutes concurrences.

    Vu l’avis du conseil de Marguillères (?),

    le Conseil vote la construction de la tribune et des orgues.

Travaux : Mr Hiessler : 1200F
Orgue : Mr Didier : 3500 F (archives départementales des Vosges)


Le 11 Février 1908, l’église est érigée canoniquement en paroisse.

Mr l’Abbé Aizier, étant aumônier de la prison civile à la dernière guerre, des prisonniers allemands sont venus rénover la peinture des anges, des autels du chœur et des chapelles.
Ils ont aussi peint sur toile tous les saints du Diocèse pour la chapelle de La Hutte. Ce tableau se trouve maintenant au musée de Hennezel-Clairey.

En 1950, sous la présidence de Monseigneur Brault, évêque de St Dié, a été célébré le cinquantenaire de l’église St Antoine. C’est encore avec Mr l’Abbé Aizier que, grâce à une souscription et à la générosité des paroissiens, la construction du clocher sera achevée et que la tribune sera dotée d’un orgue de 18 jeux à commande électrique.

En 1951, c’est le baptême d’une cloche électronique à 4 notes par Monseigneur Würth, vicaire général.

Vers 1956, une paroissienne a fait rénover le tableau du chœur, ceux de St Antoine et de la Vierge Marie par un artiste H Dardenne.

Le revêtement de sol actuel a été offert par un généreux donateur. Il remplace de lourds tapis qu’il fallait rouler, puis dérouler pour pouvoir balayer les dalles.

Les ex-votos ont été enlevés lors de la réfection totale des peintures commandée par Monsieur l’Abbé Thomas vers 1990.

En 1998, sous la présidence de Monseigneur Paul-Marie Guillaume, évêque de Saint- Dié en présence de Monsieur l’Abbé Thomas, a été célébré le centenaire de l’église Saint- Antoine.

ENTRONS

Logo

Le Sacré Cœur de Jésus, aujourd'hui, tout de blanc vêtu (autrefois, coloré) nous tend les bras pour nous accueillir.
Derrière lui, sur le tableau, Dieu tient le monde dans ses mains.


Michèle SCHNEIDER, déléguée à la communication

Étiquettes
Publié le 26/02/2014 par xxx@xxx.xx.