Aller au contenu principal
Mercredi 22 septembre
Saint Maurice
et ses compagnons de la légion thébéenne (✝ v. 287)

L'HISTOIRE DES ORGUES D'ETIVAL

Aurélien, notre jeune organiste, vous propose une visite guidée des orgues de l'abbatiale d'Etival-Clairefontaine.

L’orgue avant 1944

Logo

Avant la destruction de l’abbatiale en 1944, il existait déjà depuis bien longtemps un orgue. Le 1er orgue semble dater du tout début du XVIIe siècle voire de la fin du XVIe siècle, mais ce n’est pas certain. Sa présence, attestée en 1627 lors de la réforme du monastère, où on note que le frère LIVIER est chargé d’en jouer pendant les offices, fait de cet instrument primitif l’un des plus anciens instruments des Vosges. Quoi, qu’il en soit, un orgue neuf est construit en 1652 par les prémontrés du monastère d’Etival. Cette construction fait d’Etival la huitième localité dotée d’un tel instrument dans les Vosges après Saint-Dié, Neufchâteau, Épinal, Mirecourt, Rambervillers, Remiremont et Senones.

L’orgue des prémontrés a bien failli quitter son abbaye pendant la période troublée de la Révolution. En l’an V, deux particuliers de Saint-Dié l’ont acheté, mais apparemment il aurait suffi de quatre bouteilles de vin pour les faire changer d’avis. Puis, en l’an XIII le Préfet a autorisé le transfert de l’instrument à Rambervillers qui n’avait plus d’orgue, mais là encore cela ne se sera pas fait.

L’orgue a ensuite vécu de nombreuses transformations. Il a été refait à neuf en 1865 par Charles DIDIER, facteur d’orgues à Luxeuil et originaire d’Etival. Ce nouvel instrument a été réparé et transformé au cours du XIXe et pendant la première moitié du XXe siècle. C’est à nouveau un autre enfant du pays, Louis GEORGEL, qui, en 1935, a fait de sérieuses transformations à l’orgue qui sera inauguré le 18 juillet 1935, neuf ans avant d’être détruit. Louis GEORGEL était facteur d’orgues à Eurville et est originaire d’Etival où des membres de sa famille ont tenu, entre autres, les orgues de l’abbatiale depuis la deuxième moitié du XIXe siècle jusqu’à il y a quelques années.

L’orgue aujourd’hui

Logo
Du haut de sa tribune, l’orgue actuel est en place depuis 1969. Il a été construit par la manufacture d’orgues mosellane Haerpfer-Ermann sous la direction de maître Gaston LITAIZE – le plus célèbre des organistes vosgiens – qui l’a inauguré le 28 septembre 1969, 25 ans après le dynamitage par les allemands de l’abbatiale en novembre 1944.

C’est un instrument néo-baroque à traction mécanique mais néanmoins sensible, qui – pour 3 claviers de 56 notes chacun, 1 pédalier de 32 notes et 26 jeux – totalise 1911 tuyaux.

Le buffet, relativement épuré, et les tuyaux en cuivre des tourelles latérales font écho au style dépouillé de l’abbatiale construite en grès rose des Vosges. Seule une Vierge orne le buffet du positif.

Aujourd’hui, l’orgue chante pour tous les offices religieux, lors de concerts et pendant les répétitions des organistes. N’hésitez donc pas à vous arrêter pour l’écouter et ainsi admirer la beauté de ses jeux et le scintillement de ses fournitures.

Références bibliographiques

GEORGEL (J.). 1952 ─ Grand orgue de l’église abbatiale d’Étival-Clairefontaine ─ Document dactylographié ─ 2 p.

LUTZ (C.), FARINEZ (P.). 1991 ─ Inventaire national des orgues. Orgues de Lorraine, Vosges. ─ ASSECARM SERPENOISE. ─ 677 p.

Publié le 24/12/2012 par Papier.