Aller au contenu principal
Mercredi 20 mars
Saint Herbert
Ermite au milieu d'un lac en Angleterre (✝ 687)

Pèlerinages



Sens et démarche

Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage a toujours eu le sens :
— d'un ressourcement dans la foi et la conscience ecclésiale,
— d'une démarche de conversion personnelle et collective,
— d'un temps de prières et de pénitence,
— d'une vie fraternelle.
Cela n'est pas sans conséquence sur l'organisation des étapes, l'encadrement, l'animation, le rythme des journées, le style de vie des groupes, les relations qui peuvent s'établir avec les communautés rencontrées.

Tout pèlerinage met en œuvre :
— la « mémoire » de l'Église,
— l'annonce du retour du Christ,
— la communication entre les Églises,
— le témoignage donné « à ceux du dehors ».

La démarche du pèlerinage n'est donc pas un « en soi », plus ou moins à côté de la vie ecclésiale, mais moins encore en contradiction avec elle.
L'organisation de pèlerinage se doit de prendre en compte les orientations pastorales données par les responsables de l'Église et s'efforcer de promouvoir, en même temps que la conversion personnelle, une conscience d'église, un sens de la responsabilité ecclésiale.

Les lieux de pèlerinage

Un pèlerinage conduit un groupe en un ou des lieux qui marquent, d'une manière ou d'une autre, un mémorial de la foi chrétienne ou de l'histoire de l'Église. On ne saurait naturellement considérer comme lieux possibles de pèlerinages ceux que les responsables d'églises auraient désapprouvés ou interdits.

S'il n'est pas question d'exclure du pèlerinage, surtout lointain, tel épisode plus spécialement culturel ou touristique, l'appellation « pèlerinage » ne saurait couvrir un voyage dans un but à dominante ou purement touristique. C'est le but poursuivi et l'organisation du circuit qui pourraient permettre le discernement.

Le groupe doit respecter le caractère propre des lieux qu'il visite, en accepter la légitime organisation, en accueillir et en méditer le message. Les responsables de ces centres de pèlerinages doivent aussi accueillir le groupe de pèlerins tel qu'il est n avec sa physionomie particulière, ses aspirations légitimes.

Responsabilités

La mise en route d'un groupe de pèlerins est un acte d'Église locale, qui en prend la responsabilité pastorale et spirituelle.