Aller au contenu principal
Lundi 29 novembre
Saint Sernin
ou Saturnin, martyr et évêque de Toulouse (IIIe siècle)

Quelques nouvelles des bords du Mékong

Le Père Michel Lynde actuellement en France, partage son vécu missionnaire :

Quelques nouvelles des bords du Mékong

"La petite communauté au bord du Mékong a maintenant 15 ans. En milieu exclusivement bouddhiste, elle essaie, mais avec difficultés, de rassembler les initiatives et quelques bonnes volontés surtout parmi les jeunes, pour faire ensemble quelques gestes de solidarité, dans un milieu qui évolue vite et pas toujours bien.

A partir de ce compagnonnage, nous souhaitons mieux rendre compte de notre espérance réciproque et nous apprécier mutuellement. Il y a eu quelques problèmes, des familles dispersées, des départs vers d'autres provinces (études ou chômage), la fatigue des uns, la santé des autres... Le centre continue malgré tout de rayonner vers les gens isolés, les plus délaissés mais avec discrétion et modestie.

Les officiels ont aussi leurs activités et nous essayons d'y entrer aussi. Le centre loge quelques personnes âgées, aide les écoliers, recherche comme il peut du travail pour quelques uns, et fait à l'occasion, la catéchèse des commençants. Nous nous ressourçons avec l'Ecriture, un jour par semaine, et aussi avec tous après l'Eucharistie de chaque dimanche après quoi nous partageons tous notre repas.

Pour les jeunes scolaires ou au travail cela est plus difficile. Ils ont maintenant motos et vidéos, captés par les jeux électroniques, et le milieu n'aide en rien. Le travail manquant, beaucoup vont à Bangkok et la plupart y reste.

Le centre vit par son travail d'artisanat, mais là aussi il y a difficultés. Il faut inventer, les goûts changent, les ventes sont difficiles. Le travail doit faire vivre les familles et assurer les activités pastorales. C'est pourtant ce travail et l'engagement qui fait vivre l'Evangile en vrai.

De l'autre côté du Mékong, le Laos évolue très lentement. Quelques prêtres vietnamiens y sont venus aider les prêtres du Laos. La frontière est moins imperméable, j'ai pu y aller quelquefois en visite, mais pas pour y travailler évidemment. Mais de voir le pays de l'autre côté du fleuve, de pouvoir correspondre m'oblige à porter tout ce qui s'y vit dans la même prière et le même souci... je vous le partage."

Michel Lynde, qui repart le 16 juillet prochain

Publié le 10/06/2010 par Alice.