Aller au contenu principal
Dimanche 23 février
Saint Alexandre l'Acémète
Confesseur (IVe siècle)

Sœurs Hospitalières du Saint Esprit

Communauté de Saulxures-sur-Moselotte
121 rue des Saules
88290 Saulxures-sur-Moselotte
Tél : XX.XX.XX.XX.XX

Communauté de Neufchâteau
12 rue du Moulinot
88300 Neufchâteau
Tél : XX.XX.XX.XX.XX

Communauté de Ville-sur-Illon
25 rue de la 2ème DB
88270 Ville-sur-Illon
Tél : XX.XX.XX.XX.XX

Logo






L'Ordre du Saint-Esprit fut fondé en 1172 à Montpellier et approuvé par le Pape Innocent III en 1198. En cette fin de XIIème siècle, le fondateur Gui de Montpellier, touché par la détresse des Hommes de son époques, fonde l'Ordre Hospitalier pour le soulagement de toutes les misères rencontrées.
Il y consacre sa personne et ses biens, et invite les religieux et religieuses à faire de même par les vœux de pauvreté, chasteté, obéissance et hospitalité.
Pour bien préciser le but de son œuvre, il introduit la règle par le passage de l’Évangile selon Mathieu "Ce que vous avez fait à l'un de ces petits qui sont mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait". Le Christ, présent dans chaque personne rencontrée, est source de sa vie donnée à Dieu et aux autres.

Aujourd'hui, les sœurs du Saint-Esprit comptent sur l'action de l'Esprit Saint car Il est l'Amour qui nous fait aimer à la manière de Dieu, Il est Celui qui peut faire vivre en plénitude de la vraie vie, Il est Celui qui nous fait exulter de la vraie joie comme Marie et Élisabeth.

Appelées par le Père à suivre le Christ en Église, notre consécration nous engage à :

  • vivre une relation d'amour filial avec le père et le Fils dans l'Esprit
  • vivre en communauté et témoigner de son amour
  • vivre en fidélité au Charisme le service des pauvres qui nous envoie révéler l'amour du Père aux Hommes

Le charisme se concrétise par un amour actif en se faisant proche des petits et des blessés de la vie, à la suite du Christ et en référence à l'Esprit, selon l’intuition du fondateur.

Présentes à Neufchâteau, Saulxures-sur-Moselotte et Ville-sur-Illon, les sœurs poursuivent l’œuvre de Gui de Montpellier selon leurs possibilités :

  • par une présence discrète, l'accompagnement des personnes en maison de retraite
  • au sein de la pastorale de la santé
  • auprès des migrants
  • au sein des CCAS
  • par la prière
    La mission se poursuit tout au long de la vie.

Les sœurs du Saint-Esprit veulent être signes de la tendresse e de la miséricorde de Dieu au cœur du monde.

Publié le 20/07/2012 par Alice.