Aller au contenu principal
Lundi 10 août
Saint Laurent de Rome
diacre et martyr à Rome (✝ 258)

Reportage : Oser la rencontre !

Logo
Marcus apprend aux enfants à jouer aux billes

Corinne, une présentation rapide ?

François et Corinne HOUMANN : nous habitons Regney. Façonnés depuis longtemps par le MRJC et le CMR, nous avons eu envie de concrétiser nos engagements, en accueillant un enfant, dans le cadre de ce que propose le Secours Catholique.

Comment vous êtes-vous décidés ?

Dans un premier temps, nous avons discuté entre nous, pour que ce soit un projet commun, où chacun prend sa part (disponibilité professionnelle, gestion du quotidien, activités communes), sans pour autant modifier notre façon habituelle de vivre, comme nous l’avait recommandé le Secours Catholique, qui nous a bien préparés et informés. Nous savions que nous pouvions à tout moment faire appel à la délégation si besoin. Toutes nos questions trouvant réponse, on s’est dit : « on se lance ».

_ Comment cela s’est-il passé ?

Nous sommes allés accueillir Dolovan à Épinal : premiers échanges, et c’était parti pour 3 semaines de partage de nos vies. Tout s’est fait naturellement : le 1° soir, il nous cuisait des croque-monsieur à sa façon !
Il y a eu la rencontre avec Lucile, Jade et Capucine, ses complices de jeux, de partage de ces 3 semaines.
Pour Dolovan, il y a eu la découverte d’une vie familiale différente, de la campagne, des chevaux, lapins, poules, avec la responsabilité qu’il s’était donnée de ramasser les oeufs.
Des liens très forts se sont tissés entre nous, nos familles respectives, les filles, nos amis : la vie somme toute. Et la fête de son anniversaire. Des difficultés : pas spécialement, comme dans toute vie de famille.

Après 2 ans, quel regard portez-vous sur cet accueil ?

Nous avons pris conscience, dans le concret, « qu’ouvrir sa porte, c’est ouvrir son coeur », et le partage qui a eu lieu avec Dolovan nous fait dire que nous avons reçu bien plus que nous avons donné. Quand on donne, on en reçoit beaucoup de joie.
La 1° année, on s’est apprivoisé. La 2°, nous avons renoué le fil comme s’il n’y avait eu aucune séparation. Il faut dire qu’entre les 2 accueils, Dolovan, suivant ses envies, nous donnait des nouvelles. Nous avons fait un acte de confiance en nous lançant dans cette aventure, mais Dolovan nous a fait confiance en venant chez nous.

Nous aimerions que d’autres familles puissent connaître cette joie d’accueillir. Nous leur disons : « Lancez-vous ! »

Il n’y a qu’un seul risque : faire une belle rencontre ! » Nous, le Secours Catholique nous l’a permis, Dolovan nous l’a donnée.

Marie Claude et Michel GRIVOIS

Publié le 26/01/2016 par Isabelle Etienne.