Aller au contenu principal
Vendredi 19 août
Saint Jean Eudes
fondateur des Eudistes et de l'Institut Notre-Dame de Charité (✝ 1680)

Et pourtant !

Des acteurs nouveaux
En 1990, le Synode demande à l’évêque « de confi er des tâches à des hommes et des femmes (bénévoles ou salariés) avec lettre de mission ».Les animateurs laïcs sont passés d’une dizaine en 1990 à 51 en 2007. Leur mission se situe en aumônerie de l’enseignement public, de la santé et des prisons, au service de la catéchèse, des mouvements, des pèlerinages, de l’enseignement catholique.Les diacres étaient 4 en 1990, ils sont 23 en 2007. Leur moyenne d’âge est de 59 ans. Ils sont pour la plupart insérésdans la vie active.Des milliers de bénévoles sont engagés à différents titres (au service des enfants et des jeunes, de la charité, la santé, la liturgie…). Ils permettent à l’Église de vivre sa mission.

Vie liturgique
Par des célébrations, une vie de prière dans le diocèse est vivante et fait vivre. Des équipes liturgiques se sont multipliées. Elles assurent un réel service tant au fi l de l’année liturgique qu’à l’occasion des événements familiaux (particulièrement des funérailles…). On entend aussi que les préparations aux sacrements sont des moments privilégiés pour la rencontre et l’occasion d’une annonce de l’Évangile. Paradoxalement, les enquêtes se font fort silencieuses sur l’expérience liturgique vécue dans nos communautés !

Des paroisses nouvelles
Comme le Synode l’avait demandé, les paroisses se regroupent. Cela crée une dynamique et permet de tisser des liens entre les différentes communautés.
Des conseils pastoraux, des équipes d’animation, des conseils économiques et des personnes « relais » par quartier ou par village se sont mis en place.

>> Les relais
Au milieu des changements, des habitudes de vie, malgré la diminution du nombre de prêtres, l’Église entend rester proche de tous, là où ils vivent. Les relais sont « signes et visages du Christ » parmi les hommes et les femmes de nos villages, de nos bourgs et de nos quartiers. Ils renseignent sur les services habituels : messe, baptême, catéchisme, malades, obsèques…Ils informent l’ensemble de la paroisse de ce qui marque la vie de leur village ou de leur quartier : événements joyeux et douloureux, fêtes, questions. Choisis avec l’assentiment de la communauté, ils vivent leur mission dans un esprit de service et de la prière.

De nouvelles demandes
On note une augmentation du nombre de personnes qui demandent le baptême à l’âge adulte.On perçoit un désir d’approfondissement de la foi, de formation, de partage dans un climat de convivialité. Ces demandes émanent aussi de personnes qui se sont éloignées de l’Église.

>> Accompagner des personnes qui demandent le baptême
Accueillir, écouter, apprivoiser, mettre en confiance, prendre du temps sont des attitudes essentielles pour que la parole circule et que puisse être entendue la Parole de Dieu. Quelle que soit leur motivation, ces personnes attendent qu’on s’intéresse à elles, qu’on prenne en compte leur vie avec leurs soucis, leurs diffi cultés. La confi ance qui leur est faite les aide à avoir confi ance en elles, à dire « je », à grandir dans la foi ; elles se sentent reconnues, elles ne sont plus à l’extérieur de l’Église, elles mettent un pied dedans.Petit à petit, elles prennent conscience que leur vie est aimée de Dieu. Dans ce chemin, la Parole de Dieu les rejoint, résonne au plus profond d’elles, leur donne une paix intérieure, une force qui met en route.

Une plus grande solidarité
Une réflexion est menée sur les enjeux de la société d’aujourd’hui. Face au développement économique, à la mondialisation de l’économie, des questions surgissent : comment vivre les nouvelles solidarités ? Comment rejoindre les plus pauvres ?

Les mouvements et services se donnent comme priorité de rejoindre certaines catégories de personnes :
> Les personnes en précarité : « Des bénévoles vont à la rencontre des plus pauvres, se mettent à leur écoute, les soutiennent pour construire avec eux une société plus juste et fraternelle »
> Les prisonniers avec l’aumônerie des prisons.
> Les personnes malades ou handicapées : la présence dans les hôpitaux, la visite aux malades, la proximité avec les personnes seules ou isolées sont des missions essentielles pour une communauté chrétienne.Le service évangélique des malades, les équipes d’aumônerie des hôpitaux assument cette présence.

Défi éducation
Eduquer, passion d’espérance.
Les établissements catholiques d’enseignement présents dans le diocèse : 17 écoles, 11 collèges et 5 lycées classiques et techniques, pour un total de 7430 élèves inscrits à la rentrée 2007. Pendant cinq années, une importante réfl exion nationale (les Assises de l’Enseignement Catholique), a abouti à une prise de conscience symbolisée par ces trois mots : « changer de regard ». Sous ce titre, est rappelée la volonté de « mettre la personne au cœur de la démarche éducative », de lui permettre de grandir en humanité au sein d’une communauté attentive. On ne peut séparer enseignement, éducation et ce qui donne sens à la vie : ce beau et véritable défi est proposé aux élèves, parents, enseignants et personnels.

Des rassemblements mobilisateurs.
Des mouvements de jeunes et d’adultes ont eu l’audace d’organiser et de proposer des temps forts : « Festidéfi s » en 2000, « Festijeunes » en 2001, 2003, 2005 et 2007, « Festilive » en 2005 et 2007, « D’ici à là-bas » en avril 2007, Jubilé à Domremy en juillet 2000, Secours Catholique au Zénith de Nancy et à Gérardmer pour le 50e anniversaire, « JMJ en direct » à Xonrupt en 2002, Rassemblement de groupes de prière à Épinal le 1er mai 2004…

La Parole de Dieu
De nombreux groupes travaillent la Bible dans le diocèse. Ils ont permis à des catholiques de mieux la connaître et de la prendre en compte dans leur vie de foi. Le contexte d’aujourd’hui nous pousse non seulement à poursuivre cet effort mais à inventer d’autres lieux, à saisir toutes les occasions pour mieux vivre cet accueil de la Parole.